Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nuit blanche 2/7

Publié le par modimodi

Mystérieuse et infinie,

Inaccessible et souveraine,

Toi!

 

Ô éphémères instants

Du tout premier regard,

Brume bleutée et irisée!

Arc-en-ciel du destin,

Pont silencieux, tendu

Entre toi, entre moi

Où déjà sous les arches

S'étire l'indicible...

 

Passerelle de nos mains

Aux doigts entrecroisés...

Premier frisson,

Première peur,

Premiers liens,

Brûlures!

Flammes tourbillonnantes

De l'enfer de tes yeux.

Premier fer d'esclavage!

Enchaîné, asservi,

Galérien par tendresse!

 

Mais, le pont s'est brisé

Et nos doigts ont glissé

Jusqu'à se séparer...

Première rupture ou trahison,

Première brèche...

Le désir est à gué,

Nous voilà, eaux dormantes...

 

Ta chambre s'est remplie

Des froissements de soie,

Du tambour de nos pas,

Des éclats de nos voix.

Les oiseaux sur le mur

Ont repris leur envol,

Tournant autour de nous

Nous effleurant de l'aile.

 

Et l'île s'est noyée

Dans les creux de la nuit.

Le phare seul lance au ciel

Sa peur de naufrager.

Murmures de la marée,

Bruits de filins rouillés,

Aux ancres attachées.

Plaintes aux souvenirs

D'antiques traversées.

 

Il pleure des embruns

Des amarres échouées...

Et ton corps désarmé,

Chavire lentement

Dans les sillages creux

De ce fauteuil satin.

 

Le temps a jeté l'ancre

Au sein de cette chambre...

Commenter cet article

M
Comment dire "J'aime" sans tomber dans la mièvrerie ??? En lisant votre poème monsieur Dufrenoy j'ai su qu'il était facile par des mots détournés de déclarer sa flamme !
C'est beau et j'attends toujours impatiemment la suite !!!
Puis-je vous dire " Je vous aime" pour ce que vous composez pour nous et le plaisir que nous en retirons ?
Répondre
J
Quelle envolée!
Vous pouvez aimer le poète, cet inconnu! Vous aimerez ces mots, son univers, son évanescence!
Merci Morgane!