Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Beauté et don de soi 2/4

Publié le par modimodi

 

Si j'ai peu de chance de bénéficier des faveurs du proverbe : "La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu'elle a"... la consolation me tend heureusement les bras ! Car la plus moche fille du monde ne peut aussi donner que ce qu'elle a !

Curieusement Messieurs, je ne sens pas chez vous la même frustration... Penseriez-vous alors davantage à ce qui lui manque et qu'elle n'a pas, qu'à ce que vous avez évité qu'elle vous offre ? Vous voilà sauvés ! La sagesse populaire a tout prévu : On ne peut donner que ce que l'on possède !

Certaines d'entre les pas belles peuvent donc se réconforter, même si elles n'ont à nous offrir que des grains de beauté et des dictons comme : " Après la pluie, le beau temps! " ou " La façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne ". Méfiez-vous quand même, mes bons amis, des apparences de leurs appâts rances !

Avec un bon maquillage, vous pouvez être pris au piège du trompe-couillons! La plus moche peut toujours se refaire une beauté et vous avoir en beauté... Le plus bel astre peut-être un vrai désastre ! Le beau parleur qui savait en conter de belles et en faire voir de plus belles se fera ainsi bel et bien avoir par une bimbo peinturlurée ou recomposée.

D'ailleurs, tout est toujours affaire de goût ! Pourquoi, devrions-nous tous partager le même avis ? Y aurait-il un caractère défini pour la beauté universelle ? Que faire des insatisfaits permanents, pour qui rien n'est jamais assez beau, agréable, achevé, soigné ? L'excès de raffinement et de subtilités ne conduit pas au bonheur. La Fontaine nous l'a dit : "Les délicats sont malheureux / rien ne saurait les satisfaire." (Contre ceux qui ont le goût difficile. II,1)

De toute évidence, il faut pour bien comprendre la phraséologie de N Chamfort, ne pas l'amputer en citant en entier sa pensée : "La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu'elle a, ce qui est très faux : elle donne précisément ce qu'on croit recevoir, puisqu'en ce genre, c'est l'imagination qui fait le prix de ce qu'on reçoit."

Lui-même ne faisait que commenter ce proverbe plus ancien... Notre satisfaction dépendrait donc de notre capacité à nous représenter et à percevoir le don que l'on reçoit. C'est nous qui l'apprécions en lui donnant sa valeur. Il y aurait beaucoup à dire sur cette notion dont Marcel Mauss a brillé à nous en faire sentir les nuances et les codes pouvant aller du cadeau jusqu'à l'échange et au troc.

Le don appelle toujours le contre-don dans la triple obligation : donner, recevoir, rendre. Gare à vous messieurs, il vous faudra au moins, rendre autant que vous aurez reçu ! Rien n'est gratuit et à sens unique, tout est réciproque. Modèle réduit, s'abstenir ! Inutile de faire le beau ! Monsieur Univers a de sérieuses obligations sur la forme comme sur le fond pour être beau comme un dieu de l'Olympe...

Il peut prendre la pose et son temps, mais il a une dette morale autant que physique. Pas question pour lui, de s'économiser. Bien sûr ! Adonis se rêve en Apollon et n'est peut être que le plus beau des bellâtres. Cupidon joue au chérubin mais sa déesse callipyge n'est sans doute qu'une nymphe à queue de poisson plate.

La plus belle des muses que je courtise devait ainsi me faire don d'une imagination enchanteresse et fessue doublée d'un style pittoresque et charnu. Elle m'a comblé, amis, ma super callipyge ! J'ai reçu en guise des Belles Lettres, le don de la calligraphie en rondes-bosses !... Me voilà bien avancé pour moi frapper sur mon clavier !

Commenter cet article

A
Comme disait la mère Denis "c'est bien vrai çà!!" mais là c'est tellement bien développé, et il est vrai que les délicats doivent être malheureux!! et bien tant pis pour eux!
Répondre
M
Merci Alain! C'est vrai que la mère Denis pouvait se prendre pour une vedette et faire partie du beau linge!