Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lettre d'excuses - Mea culpa !

Publié le par modimodi

Excuses en tout genre !

Tu le sais toi, mon semblable en humanité, notre belle vie se déroule dans l'affirmation de notre personnalité. C'est la somme de nos propos et de nos faits et gestes qui justifient notre présence au monde. Nous existons par la réalisation de nos actes et les intentions de nos bonnes paroles.

Les événements les plus divers rythment nos journées et structurent notre temps. Rituels, agendas, travail, relations, échanges, loisirs et repos, amour et amitié composent notre quotidien. Le bonheur est notre quête et notre lot promis à la tombola des jours de chance.

Il n'est nul besoin de légitimer nos modes de vie ni de nous défendre, il suffit d'être nous-mêmes. Mais devant l'adversité des situations les plus impromptues, il est parfois nécessaire d'expliquer, de s'excuser, d'argumenter pour se faire comprendre et pardonner. Il est obligatoire de toujours s'adapter, en fonction du contexte et de l'interlocuteur. Par oral ou par écrit, en public ou en face à face, par mail ou par lettre, il convient alors, de fournir des explications plausibles et crédibles.

Voici quelques exemples qui pourront t'aider, le cas échéant. Ils ont une constante : le motif du retard.

Tu es salarié, tu rentres de vacances. C'est ton premier jour et tu es en retard à ton travail. Quelle qu'en soit la vraie raison, tu peux t'excuser et invoquer le bouchon, dû à un accident sur la route ou sur l'autoroute. Tu peux évoquer l'incident sur la voie ou la ligne du train ou du métro, le débrayage surprise des agents, la panne de bus ou d'automobile...

Dans tous les cas, évite l'emphase et les excès mélodramatiques ! Ne va pas dire :

_ "Monsieur le chef de service, vous, qui avez du retard à l'allumage, vous comprendrez aisément ma panne de voiture... Pourtant elle sort du garage, je lui ai fait faire sa révision hier, dès notre retour du Portugal. Comme quoi chef, c'est comme les objectifs, il ne suffit pas de les réviser pour faire démarrer la reprise de l'activité !"

_ "Chef, mais comment avez-vous fait pour arriver à l'heure ? Vous n'avez pas été bloqué par l'accident ? Ah oui, c'est vrai ! Vous ne prenez pas la même route ! Mais non, j'suis bête ! Vous, vous bénéficiez d'un logement de fonction. Vous ne savez donc pas ce que c'est, la galère des embouteillages ! Vous le matin, vous n'êtes jamais gêné et vous pouvez même être, le premier arrivé. Enfin, comme disait Ulysse à Pénélope : mieux vaut tard que jamais ! Hé oui, Chef !  V'la enfin, votre meilleur élément ! Cachez votre joie !"

Dès la première semaine, évitez la rébellion et la revendication. Ne dites pas d'emblée :

_ "Monsieur le directeur, c'est à cause d'une politique ultralibérale comme celle pratiquée dans cette entreprise, que l'infortuné salarié, brutalement licencié, père désespéré de cinq enfants, s'est jeté ce matin, sur les voies, paralysant la ligne du RER B. Vous me permettrez de faire une collecte pour cette malheureuse victime du capitalisme sauvage."

Ne hurlez pas dans le mégaphone :

_ "Camarades, rejoignez-moi, à la porte de l'usine ! Les vacances continuent ! Cessez le travail ! Nos camarades syndiqués de la RATP nous montrent l'exemple. Soyons solidaires. Désormais y'a plus de retard, tant que le patron refusera de nous augmenter. Le seul attardé, c'est lui et ses méthodes !"

Ou encore, au retour des vacances, si tu es invité dans ta famille ou chez des amis et que tu as deux belles heures de retard ! Abstiens-toi, de toute diatribe, si c'est pour monologuer et dire au gré de tes différentes humeurs :

_ "Oh ! Vous êtes déjà tous là ! Pour la bouffe, comme disait grand-papa, y'a pas de fainéants ! Mais on dirait qu' j'arrive comme un cheveu sur la soupe à la grimace ! Ne vous gênez pas pour moi ! Ne levez pas la tête ! Continuez à vous goinfrer comme de pauvres affamés, à vous bourrer comme des saucissons ! J'peux bien vous comprendre, car moi aussi, je suis comme vous, à la bourre ! Pour mieux vous remplir, vous allez rire, j'ai même des excuses bidon !... D'ailleurs, ne vous mettez pas en retard pour moi !... Et puis, ne répondez pas tous en même temps, c'est pas poli de parler la bouche pleine !"

_ "Ah ! Vous ne m'avez-pas attendu ? Pourtant j'arrête pas de courir, depuis ce matin ! Je ne me suis pas arrêté, une seule seconde depuis qu'on est rentré hier... J'ai vidé mes valises et sorti les cadeaux. J'étais, pour vous les montrer, en train de sélectionner mes photos du festival des cerfs-volants quand le canari a fait une crise d'asthme ! J’ai dû le conduire chez le véto ! Ça m'a décalé toute ma journée. Sur la route, j'en ai profité pour déposer le linge au pressing. On ne peut pas toujours le laver en famille ! Et puis, j'dis ça, j'dis rien !... Bien sûr que vous serez d'accord avec moi !... Tout le monde n'est pas en grandes vacances, toute l'année et retraitée, comme mamie Paulette !... Ah ! Mais je vois, pour finir, je suis même en avance pour le dessert !"

_ "Continuez !  Ne vous dérangez pas pour moi ! J'n'avais pas très faim et puis, pas de regrets ! J'n'aime pas le poisson, surtout le rouget, y'a trop d'arêtes ! Et les épinards à la crème ! J't'en parle pas ! Ça me rappelle les repas de cantine !... Ah ! C'est vraiment une mauvaise journée ! Mon horoscope avait bien raison !... Au fait, Martine, je ne t'ai pas apporté de chocolats, ils risquaient de fondre par cette chaleur ! On va sûrement avoir une belle arrière-saison !"

_ "C'était bien pour aujourd'hui, l'invitation ? J'ai eu un doute ! Je m'suis dit, n'y va pas trop tôt, ça fait mort de faim !... Ah ! Y'a plus de poulet, Jeanine, c'est pas grave, je n'en suis pas privé. J'en avais déjà mangé ce midi et dimanche également, un Bresse aux morilles, chez ma mère ! Elle le fait divinement bien ! Et j'te parle pas non plus de cet été, en Espagne et de la paella géante, une tuerie ! Je me réserve pour la salade, c'est le plat de roi des escargots qui vont comme moi, toujours au plus vite ! T'en as fait, j'espère ?"

Après ces conseils, si tu gaffes encore, tu es inexcusable !

 

Commenter cet article

P
Savoir reconnaître ses erreurs, ses oublis, c’est sûr:
"Il n'est jamais trop tard pour bien faire."
On peut aussi essayer de réparer ses bêtises, de se faire pardonner, en étant simplement sincère.
Les excuses n'en seront que plus facilement acceptées même si elles arrivent parfois tardivement, car :
"Tout vient à point à qui sait attendre"
Répondre
J
Toujours de la sagesse dans le propos. Je m'excuse, mais c'est bon d'être lu par vous Pénélope!
M
Je n'ai pas trouvé une lettre d'excuse pour ne pas commenter les posts de ses amis !!!
Répondre
J
Je vous laisse le plaisir de l'écrire, Miss Morgane!