Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Infiniment

Publié le par modimodi

La vie est définitivement provisoire ou provisoirement définitive ! Du diable ou de Dieu, qui aura le dernier mot ? Le monde et notre propre existence sont les énigmes du grand Mystère !

Qu'est-ce que ce monde dans lequel nous vivons ? C'est quoi cet univers de dingues au mystère soigneusement entretenu ? Cette création ex nihilo tient-elle debout ?

Pourquoi faire tant de manières pour une réalisation finalement bâclée et pas bouclée ? D'ailleurs, qu'est que c'est que ce travail ? Pourquoi avoir créé une œuvre qui n'est et ne serait, paraît-il jamais finie ?

Qu'est-ce que c'est que ce boulot de roi fainéant, commencé un jour et pas encore achevé ? La belle excuse qu'on nous a présentée et fait accroire pour admettre que le cosmos est toujours en extension comme notre crédulité elle-même en constante expansion ! D'ailleurs, si l'homme est peut-être une création céleste, devrions-nous encore nous étonner que certains ne soient pas finis !

Saura-t-on un jour, quand tout cela a débuté ? Nous n'avons pas reçu de réponses plus précises que : dans des temps immémoriaux, à des millions et des milliards d'années ! Je sais, on a le temps, on n'est pas pressé, mais quand même !

Connaît-on le petit bricoleur, l'astucieux et génial touche-à-tout, le thaumaturge de ces monts et merveilles, l'harmoniste de cette symphonie inachevée ? Ce soi-disant génial inventeur est-il le grand-père du professeur "Nimbus" ? Une célèbre tête-en-l'air, toujours dans les nuages, mais égarée sur sa propre planète !

Si tout est définitivement approximatif et jamais certifié, ne devrait-on pas terminer de se tourmenter et considérer simplement qu'il n'y a pas d'être parfait ni de plus que parfait ! Il n'y pas de perfection absolue, même dans la conjugaison entre le Temps et le Verbe qui s'est fait chair, selon ce qui nous a été dit, à titre indicatif mais imparfait, dans la prime grammaire de la Genèse... Comment interpréter et comprendre, ces mots énigmatiques : "Au commencement était le Verbe et le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous." Ô le Mystère incarné ! Rien de plus flou pour nous flouer !

Comme le Logos n'a pas la logorrhée, sans plus d'explications, la chair n'est que du pâté de foi pour bons paroissiens et une accumulation de bondieuseries mises en chaire, aux enchères.  De là, à ne voir que de la chair de poule pour quelques pas catholiques en chair, bien en chair, voilà des réjouissances offertes à des gaulois mécréants et iconoclastes...

L'Apocalypse ? No ! Brave Jean, c'est une parole d'évangile, présentée comme une suprême révélation ! Eh bien oui ! J'y crois ! L'idée s'incarne en moi. Car à bien y réfléchir, en voilà une bonne et grande nouvelle universelle ! Rendez-vous compte ! Si rien n'est abouti, l'idéal n'est donc pas à atteindre ! Les efforts sont inutiles ! Quand on croit que tout s'achève, au final, rien n'est jamais fini !

Les cons sont bénis des dieux, il n'y a plus de cons finis ! Leur univers est en expansion et l'espace peut ainsi accueillir tous les bornés et les limités. On peut soi-même sans cesse s'arrêter et n'en finir pas d'en finir ! S'interrompre, c'est ainsi contribuer au Grand Œuvre !

Inutile de flipper à mort, de se tuer à l'ouvrage, de se suicider ! On ne met pas fin à ses jours, puisque finalement rien n'est jamais parachevé ! Les jours se suivent et ne se ressemblent pas ! Y'a des bons et des mauvais jours, des jours avec et des jours sans ! Tout peut arriver un de ces jours mais ça n'urge pas !

L'exemple vient d'en haut ! On peut donc remettre au lendemain ce qu'on peut faire le jour même ! On est toujours au septième jour, c'est affiché : Relâche et Repos ! Au calendrier perpétuel, y'aurait même un éternel dimanche, bien mieux que la semaine des quatre jeudis !

Admettons que la création du monde est comme l'imagination. Elle échappe à la réalité en se situant entre rêves poétiques de la vie, inspirations de la pensée intellectuelle ou spirituelle et fantasmes de l'éternel ! Elle n'a de fragile consistance qu'entre la réalité et la fiction, l'action et l'utopie, le mouvement et l'immuable !

C'est parce que nous cherchons le sens, que nous nous heurtons à l'absurde ! Sempiternelle est la fabuleuse chimère qui nous fait passer d'ici-bas à l'au-delà ! Si la foi transporte les montagnes, une rigolade alors, l'ascension au plus haut des cieux !... La tête dans le guidon et le bon dieu sur le porte-bagages ! Les autres attendront le passage de la voiture-balai !

Ici-bas, ceux qui ont les pieds sur terre, s'agrippent à la raison, hélas trop lisse pour les retenir fermement. Ils pérégrinent précautionneusement, pas à pas, en s'auto-convaincant dans leurs certitudes afin de ne pas se laisser influencer par les doutes et le fameux pari pascalien !

Et pourtant, malgré tous leurs efforts, ils se heurtent quand même au mystère de l'intuition et à la vitesse de l'esprit quand leur pensée devient lumineuse ! Alors, les yeux au ciel, ayant confiance et foi en l'amour infini, ils espèrent enfin atteindre l'infini par l'amour ! Une espérance incarnée en chaque être humain !

Commenter cet article

P
L’homme est une chose "infiniment" minuscule dans l’immensité de l’univers.
Personne ne peut expliquer le mystère de l’existence du monde et de la vie qui s’y développe.
Il vous a même été, semble-t-il, difficile de trouver une image ou une photo pour illustrer ce texte.
D’ailleurs pourquoi vouloir tout expliquer, vouloir tout comprendre ?
Chacun a sa propre interprétation.

Jean Gabin a chanté :
-« Toute ma jeunesse, j'ai voulu dire JE SAIS
Seulement, plus je cherchais, et puis moins j' savais.
Il y a 60 coups qui ont sonné à l'horloge.
Je suis encore à ma fenêtre, je regarde, et j'm'interroge ?
Maintenant JE SAIS, JE SAIS QU'ON NE SAIT JAMAIS ! »

Nous ne sommes que de passage sur terre, alors, profitons de tout ce qui nous est donné de vivre le mieux possible.

Et moi, Je vous suis "infiniment" reconnaissante de nous faire découvrir vos textes chaque jour.
Répondre
J
Merci Pénélope pour cette bonne citation. Je la prends comme un encouragement, une recommandation à vivre mieux!